Sérigraphies et Lithographies
08-06 |05-01 |00-98 | 97-96 | 95-93 | 92-89 | 88-86 | 85-81

 

dernière mise à jour : 15 septembre 2008

 

2008

 


BEST MARQUES.COM
septembre 2008

 

Un site en ligne qui propose des ventes privilèges de marques dans les domaines de la mode, de la décoration, du design, de l'art...

bestmarques


Il proposera, du jeudi 18 septembre 07h00 au mercredi 24 septembre à 23h00, 8 lithographies originales signées et numérotées avec un tirage à 120 exemplaires au prix de 89 €

Le site : bestmarques.com

 

 

 

 

 

 


GALERIE CHRISTIAN DESBOIS : "CARMENCITA !"
juin 2008

 

carmencita !

La Galerie Christian Desbois poursuit sa collection d'épreuves originales avec rehauts de la main de l'artiste (il a déjà proposé plusieurs oeuvres de Bilal, éditées à l'occasion de la vente Artcurial de 32 de ses originaux, une de Juillard à l'occasion de la sortie du nouvel album de de Blake & Mortimer).

Epreuve Originale pigmentaire + rehauts aux encres de la main de l'artiste.
La souscription des 14 exemplaires Numérotés & Signés a été ouverte en mai et la réalisation sera pour la mi-juin 2008.
Format papier: 117,5 x 88,5 cm
Prix : 800 €

Plus d'informations

 

 

 

 

 

 

 

 

CLAIR OBSCUR

clair obscur

Une estampe numérotée & signée à 199 exemplaires (50 x 70 cm) éditée à l'occasion de la Biennale de Cherbourg-Octeville, cette édition étant consacrée à Loustal (après Bilal, juillard, la prochaine étant celle de Pratt)

Elle est en vente au Musée et à la galerie Christian Desbois au prix de 60 €

Pratique : exposition du 4 avril du 21 septembre au Musée d’art Thomas-Henry, Centre culturel - Entrée libre

Horaires d’ouverture : de 14h à 18h du mercredi au dimanche jusqu’au 30 avril et, à partir du 1er mai, de 10h à 12h et de 14h à 18h du mardi au samedi et de 14h à 18h les dimanches et lundis
Renseignements au 02 33 23 39 38 et plus d'infos sur le site de la ville de Cherbourg Octeville

 

 

 

 

 

 

 

NU

 

nu

 

 

Après Serge Clerc, Nicolas de Crécy et José Munoz, la Galerie BdArtist(e) propose cette nouvelle sérigraphie éditée à l'occasion de l'exposition de Loustal où il présente une série d'aquarelles et de peintures sous verrres.

Editée à 75 exemplaires n° & signés, 4 passages couleur sur papier Arches BFK Rives 250 grammes
Dimensions : 50 x 70 cm
Prix de vente : 120 €

 

 

 

 

 

LE PAVILLON DU CONGO A L'EXPO '58

 

pavillon du congo

 

Sérigraphie éditée en 199 exemplaires numérotés & signés, sur papier BFK Rives 270 g
Dim : 60 x 80 cm


CHAMPAKA a demandé à quatorze grands artistes de la bande dessinée européenne, de rendre hommage à l’Atomium.


La Saison 1 réunit François Avril (A la Fondation Atomium), Philippe Berthet (Un soir à l’Atomium), Floc'h (Hommage à André Waterkeyn), Jean-Claude Götting (Jeu de regards sous l’Atomium), André Juillard (Paris-Bruxelles, Bruxelles-Paris), Jacques de Loustal (Le pavillon du Congo à l’Expo ‘58) et Joost Swarte (Belga ‘58).
Des images mais aussi une interview de chaque auteur, des études...
La Saison 2 paraîtra en septembre 2008
regroupera les oeuvres de Ted Benoit, Dupuy & Berberian, Ever Meulen, Vittorio Giardino, François Schuiten, Bernard Yslaire et Frank Pé.

Une exposition aura lieu du 04 au 18 septembre, simultanément à Paris à la galerie Desbois et à Bruxellesà la galerie Brüsel.


LOUSTAL INVITE LE CONGO AU PIED DE L‘ATOMIUM

Jacques de Loustal, le dessinateur-voyageur, sait que l’exotisme se niche au coin de chacune de nos rues. Si les décors tropicaux l’attirent, il n’a jamais délaissé les paysages du Nord. C’est donc avec plaisir qu’il a baladé son regard graphique au cœur de l’Expo ’58, pour retrouver la Belgique congolaise.

Loustal avait deux ans au moment de l’inauguration de l’Exposition universelle de Bruxelles. Il se souvient d’avoir découvert les formes atypiques de l’Atomium « dans une bande dessinée, je ne sais plus laquelle. » Depuis, il l’a visité et, alors qu’il remplit ses carnets de nombreux croquis lors de ses voyages aux quatre coins du monde, les formes du monument le laissent perplexe : « Il vaut mieux le dessiner d’après photo que sur le motif. »

Parisien, le dessinateur de « Cœurs de sable » voit dans l’Atomium « un symbole de Bruxelles, une idée de la modernité à la capitale belge par rapport à Paris. » Pour lui, la ligne claire d’Hergé correspond peu à l’esprit du monument. « Franquin et l’école de Marcinelle lui sont indubitablement liés, et un peu Jacobs. Pour moi, l’Atomium s’inscrit dans une ambiance de futurisme rétro. » D’aucuns auraient pu croire que Loustal serait en décalage avec les liaisons graphiques auxquelles est souvent relié l’Atomium. Le « Dictionnaire mondial de la bande dessinée » (Larousse - 1999) ne précise-t-il pas que « ses inspirations ne se situent pas du côté de la bande dessinée mais se réfèrent plus à la peinture (Fauvisme, David Hockney, etc.) et au cinéma (Wim Wenders) » ? Ce serait oublier que le but de la collection « Atomium 1958-2008 » est justement d’ouvrir de nouvelles portes ; d’échapper aux images attendues.

« Le bâtiment, confie l’auteur de « Kid Congo », a une telle identité qu’il est facile de l’évoquer. Même si son côté extraterrestre, son étrangeté par rapport à son environnement provoquent parfois des difficultés de mise en perspective. » Loustal opte pour un choc des civilisations, en restituant une partie du pavillon du Congo et du Ruanda-Urundi, alors colonies belges. « Le contraste entre le village qui côtoie la science-fiction m’intéressait. Et comme je ne suis pas totalement sensible à l’art africain qui était montré dans ce pavillon, j’y ai convié des fétiches et des « colons » qui me sont plus proches. » Des visiteurs très particuliers qui rappellent ceux d’« Une party chez l’Arumbaya », une estampe éditée, en 1990, par Champaka

 

"Quant à moi, cet assemblage de boules et de tubes m’a rappelé les exercices de perspectives qu’on nous imposait en architecture.
J’avoue m’avoir fait aidé par Götting pour corriger mon dessin. Mais derrière le monument en lui-même, j’ai souhaité accentuer le contraste entre la modernité de la ville et ce qu’on pouvait retrouver au sein de l’Expo ’58. C’est aussi un lien indirect entre l’Atomium et la BD, car lorsqu’on évoquait Bruxelles, je pensais automatiquement aux têtes de Tintin et Milou qui trônaient au-dessus du Lombard. J’ai donc placé une allusion au fétiche Arumbaya. Je me suis surtout beaucoup amusé avec les ombres et lumières sur les statues. C’est la couleur qui fait la richesse des estampes, et grâce aux passages multiples, on peut dégager plus de nuances qu’une impression classique. Enfin, j’ai évité le ciel bleu, trop froid dans l’ensemble de la composition, pour lui préférer des tons jaunes et gris pour rendre un hommage à Jacobs !"

extrait de l'article d'ActuaBD

 

 

 

 

 

KELJOB

keljob

 

Le site d'offres d'emploi Internet Keljob a sollicité 3 illustrateurs, François Avril, Jean-Claude Götting et Jacques de Loustal, pour réaliser sa carte de voeux 2006.
La carte de voeux se présente sous forme de triptyque (dim : 15 cm x 22 cm et ouverte, 45,5 cm x 22 cm)
Une affiche numérotée et signée a été éditée à 1 000 exemplaires. Offerte à des clients, elle n'a pas été comemrcialisée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bibliographie / Illustration / Sérigraphies Lithographies